Recherche (search)

samedi 26 mai 2012

1998 New York Knicks @ Indiana Pacers ECSF Game 5


Format : avi
Taille : 1,24 go
Durée : 96 minutes
Langue : english
Qualité : moyenne
Ripper : ?? - Upload and reencoded by Pred
Boxscore: http://www.basketball-reference.com/boxscores/199805130IND.html
                 Lien part.1 : http://cp18h5.1fichier.com/
                Lien part.2 : http://nbolq1.1fichier.com/
Knicks-Pacers, acte 4. On a connu 1994,1995,1999,2000, beaucoup moins 1998 (et encore moins 1993). De grandes batailles, l'une des plus belles rivalités des 90's sans aucun doute. Après une saison 96/97 morose et sans playoffs, Larry Bird arrive aux commandes après Larry Brown qui n'était plus en odeur de sainteté. Effectif globalement inchangé mais confiance retrouvé, Larry finira "coach of the year", une récompense amplement méritée. L'arrivée de Chris Mullin à la place de l'indésirable Erick Dampier fera un bien fou et une nouvelle menace extérieure, même si le corps n'est plus tout jeune, le poignet de l'ancien pensionnaire de Golden State est toujours aussi diabolique. Une saison historique en talonnant les Bulls, un premier tour bien négocié contre les jeunes loups de Cleveland et avant la série exceptionnelle contre Chicago, place aux surprenant Knicks vainqueurs sans leur star, Pat Ewing, de Miami au complet! Sur cette série, malgré toute leur volonté et courage, New York se fera dominer de la tête et des épaules par les Pacers. Après plusieurs mois d'absence où il a été question de retraite, Ewing revient lors du Game 2 et si on excepte le match 3, sera considéré comme le grand responsable de cette déconvenue, un boulet en quelque sorte. Voici donc le Game 5 à Indiana, qui va clore cette série. Pas de chichis, on retiendra le grand match de Rik Smits qui a humilié le vieux Pat, un Antonio Davis en muraille défensive, Mark Jackson en mode triple double de dingue et une partie très propre de Reggie. New York a pu compter sur un début tonitruant d'Allan Houston en premier QT, et c'est tout.. Ewing catastrophique, Larry Johnson ne pèse pas, Oakley transparent, Starks balance trop de prières, Van Gundy se désagrège. Belle image en fin de match quand certains joueurs des Knicks et Pacers se regroupent en cercle, et sans le savoir à ce moment-là, le dernier match sous le maillot New Yorkais de Charles Oakley et John Starks, échangés respectivement contre Marcus Camby et Latrell Sprewell à l'intersaison, 2 icônes de la big apple qui auront fait rêver les fans.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire